L'allergie comme vous ne l'avez jamais vue

L'utilisation des composants allergéniques est une nouvelle avancée dans le diagnostic de l'allergie. Cette nouvelle technologie porte le diagnostic de l'allergie à un tout autre niveau en utilisant des composants allergéniques individuels pour détecter de façon quantitative les IgE spécifiques. En allergologie moléculaire, la sensibilisation aux composants d'un allergène donné est mesurée, ce qui donne une vision détaillée du profil sIgE d'un patient. Cela permet d'évaluer le risque d'allergie et d'expliquer les symptômes dus à une réactivité croisée, ce qui aide à mieux prendre en charge les patients et à améliorer leur qualité de vie.

La nouvelle approche de l'allergologie moléculaire fait encore plus évoluer le diagnostic, puisqu'elle permet de quantifier les anticorps IgE spécifiques des allergènes au niveau des molécules d'allergène pures, La précision ainsi obtenue renforce l'utilité clinique des tests IgE.

Les composants allergéniques, la base d'un meilleur diagnostic

Des composants allergéniques individuels peuvent être obtenus depuis une source d'allergènes. La sensibilisation à ces composants est alors mesurée de façon individuelle, dans des tests séparés, ce qui permet de définir précisément, au niveau moléculaire, à quel composant le patient est sensibilisé.

Cette information fournit une bonne base pour diagnostiquer précisément l'allergie. En allergologie moléculaire, les dosages à sources allergéniques (extraits complets) sont utilisés conjointement à des analyses spécifiques de composants. La source allergénique donne une réponse globale si le patient est sensibilisé à l'extrait testé, alors que les composants ajoutent des informations vitales sur les risques, la spécificité et la réactivité croisée.

Que peuvent nous dire les composants allergéniques ?

Les composants allergéniques sont des protéines qui, en fonction de similarités structurelles, sont regroupés dans différentes familles de protéines. En fonction des propriétés de ces protéines, la sensibilisation aux composants conduit à des conséquences différentes pour le patient.

Les composants spécifiques, des clés uniques dans la révélation des sources de l'allergie

Chaque source allergénique contient généralement des composants allergéniques spécifiques et à réactivité croisée. Les composants allergéniques spécifiques sont plus ou moins uniques pour leurs sources et ne se trouvent que dans un nombre limité d'espèces étroitement liées. Chaque source allergénique peut contenir un ou plusieurs composants allergéniques spécifiques. La sensibilisation à l'un de ces composants indique une véritable sensibilisation, ce qui signifie que la source allergénique correspondante est la cause principale des symptômes cliniques.

L'identification des composants à réactivité croisée pour améliorer votre diagnostic

Les composants allergéniques à réactivité croisée sont plus largement distribués et peuvent se retrouver dans une très large gamme de sources d'allergènes. Comme leurs similarités structurelles sont très importantes, ces composants peuvent provoquer une réactivité croisée aux anticorps IgE.

Un bon exemple de réactivité croisée est l'allergie alimentaire liée au pollen de bouleau, un syndrome qui affecte beaucoup de patients allergiques au pollen de bouleau. Cette réactivité croisée a une cause moléculaire sous-jacente : la plupart des patients allergiques au pollen de bouleau ont des anticorps IgE spécifiques au composant Bet v 1. Or, la structure du composant Bet v 1 est similaire aux protéines associées présentes dans de nombreux aliments, comme le soja et l'arachide. Les anticorps IgE du patient au Bet v 1 du bouleau réagissent donc aux protéines associées présentes dans le soja ou l'arachide.

Quantité et stabilité des protéines

Les composants allergéniques alimentaires ont des stabilités différentes à la chaleur et à la digestion ; de plus, leur quantité dans les sources allergéniques est variable. La stabilité et la quantité sont reflétées par la famille de protéines à laquelle le composant appartient. En connaissant le profil de sensibilisation du patient et la famille des composants identifiés, il est donc possible d'évaluer le risque associé aux sensibilisations.