Glossaire des tests d'auto-immunité

La terminologie de l'auto-immunité est parfois difficile. Nous avons établi ci-dessous une liste des termes et expressions les plus courants dans ce domaine et leur signification.

 

B  |  C  |  D  |  E   |  F  |  G  |  H   |  I  |  J  |  K  |  L  |  M  | 
N  |  O  |  P  |  Q  |  R  |  S  |  T  |  U  |  V  |  W  | Y  |  Z 

 

A

Affinité
Intensité de la liaison entre un antigène et un anticorps

Anticorps
Molécule (également appelée immunoglobuline) produite par une cellule B en réaction à un antigène. La liaison d'un anticorps avec un antigène conduit à la destruction de l'antigène.

Antigène
Substance ou molécule reconnue par le système immunitaire. La molécule peut être issue d'un corps étranger, tel qu'une bactérie ou un virus, ou provenir du même organisme (du propre corps de l'individu), auquel cas on l'appelle « autoantigène ».

Cellule présentant l'antigène
Cellule qui présente un antigène avec une molécule MHC à la surface de la cellule.

Syndrome des antiphospholipides
Le syndrome des antiphospholipides est un trouble auto-immun systémique. Dans ce syndrome, l'organisme produit des autoanticorps contre les phospholipides, les principaux composants de la membrane de chaque cellule vivante. Le syndrome des antiphospholipides se manifeste par des thromboses veineuses ou artérielles, des avortements habituels, une thrombose, des fausses couches et une thrombopénie. Différents troubles neurologiques (sauf accidents cardiovasculaires) sont également possibles.

Apoptose
Mort programmée d'une cellule (suicide)

Hépatite auto-immune
Prédisposition génétique ou infection du foie aiguë pouvant conduire à une réponse immunitaire et à la production d'autoanticorps contre les structures du foie. L'hépatite auto-immune peut développer une cirrhose.

Auto-immunité
Le corps humain en bonne santé dispose de toute une panoplie d'outils extrêmement puissants qui lui permettent de résister à l'attaque de microorganismes (tels que virus, bactéries et parasites). Malheureusement, il arrive que ces outils, que l'on appelle « système immunitaire », fonctionnent mal et s'en prennent à l'organisme lui-même. Ces réponses immunitaires mal orientées sont appelées « auto-immunité » et peuvent être mises en évidence par la présence d'autoanticorps ou de lymphocytes T en réaction aux antigènes hôtes.

Avidité
Force globale avec laquelle un anticorps multivalent se lie avec un antigène multivalent.

 

B

Cellule B
Type de lymphocyte faisant partie du système immunitaire. Parmi ses nombreuses fonctions, la cellule B produit des anticorps qui lient les antigènes.

Orge
L'orge est un aliment de base chez l'homme et les animaux. Dérivé de la famille des herbes, l'orge pousse dans plus de 100 pays et est l'une des cultures céréalières les plus populaires, dépassée uniquement par le blé, le maïs et le riz. Bien que l'orge s'adapte assez facilement à son environnement et que l'on puisse le cultiver dans de nombreuses régions, sa graine tendre nécessite un soin particulier à tous les stades de la culture et de la récolte.

Biais
Une erreur systématique qui conduit à des résultats non représentatifs des observations réelles.

 

C

Maladie cœliaque
La maladie cœliaque est une affection auto-immune de l'intestin grêle qui touche les individus de tous âges (à partir de l'enfance) ayant des prédispositions génétiques. L'intolérance à long terme au gluten conduit à des dommages du tractus gastro-intestinal. Il en découle une mauvaise absorption des nutriments. Seul un régime sans gluten soulage les différents symptômes du patient. Cette maladie se manifeste par divers symptômes, notamment diarrhée chronique, retard de croissance (chez l'enfant) et fatigue. Ces symptômes ne sont pas toujours présents, et d'autres symptômes affectant d'autres systèmes d'organes ont été décrits. La maladie est plus fréquente dans les pays et régions industrialisés tels que l'Europe, la Russie, les pays méditerranéens, l'Amérique du Nord et l'Amérique Latine, l'Afrique du Sud, l'Inde, l'Australie et la Nouvelle-Zélande.

Syndrome de Churg-Strauss
Inflammation éosinophile et granulomateuse des voies respiratoires avec inflammation nécrosante des petits et moyens vaisseaux sanguins ; associé à l'asthme et à l'éosinophilie.

Conjugué
Réactif formé par la liaison covalente de deux molécules (par exemple, la fluorescéine liée à une molécule immune).

Maladies du tissu conjonctif (CTD)
Les maladies du tissu conjonctif sont un groupe d'affections auto-immunes systémiques rares affectant le tissu conjonctif de l'organisme. Le lupus érythémateux disséminé, le syndrome de Sjögren, la sclérodermie, la sclérose systémique limitée (CREST), la poly-/dermatomyosite et la connective mixte (syndrome de Sharp). 

 

D

 

E

EASI
European Autoimmunity Standardization Initiative

Efficacité normale
La capacité d'une intervention à atteindre les résultats souhaités dans des conditions normales.

Efficacité idéale
La capacité d'une intervention à atteindre les résultats souhaités dans des conditions idéales.

EIA
Enzyme Immuno Assay

ELISA
Enzyme-Linked Immunosorbent Assay (dosage d'immunoabsorption par enzyme liée)
Le test ELISA est une méthode d'analyse quantitative dans laquelle l'un des réactifs est écrit avec une enzyme (soit un antigène, soit un anticorps).
Une plaque de microtitration est habituellement recouverte de l'antigène correspondant à l'anticorps cible. Si cet anticorps spécifique est présent dans l'échantillon sanguin, il se fixera à l'antigène. Dans l'étape de réaction qui s'ensuit, un anticorps secondaire conjugué à l'enzyme se lie à l'anticorps cible. Du fait de la présence de l'enzyme, le substrat réagit en changeant de couleur. En comparant le produit de réaction coloré avec celui d'étalons de concentrations connues, il est possible de déterminer la concentration en anticorps de l'échantillon de test.

Éosinophilie
Fait d'avoir une forte concentration d'éosinophiles (granulocytes éosinophiles) dans le sang.

Épidémiologie
L'épidémiologie est, selon la définition du département d'épidémiologie de l'Université de Washington, « l'étude de la fréquence, de la distribution et des déterminants d'une maladie dans les populations humaines ».
Les informations épidémiologiques permettent de planifier et d'évaluer des stratégies pour prévenir les maladies et peuvent servir de guide pour la prise en charge des patients qui ont déjà développé une maladie.

 

F

FEIA
Fluorescence Immunoassay

 

G

 

H

 

I

IIF
Indirect Immunofluorescence

Maladies intestinales inflammatoires
Les maladies intestinales inflammatoires sont un groupe de troubles chroniques du tractus gastro-intestinal qui peuvent se produire à différents moments de la vie. Les principales entités de maladies intestinales inflammatoires sont la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.

 

J

 

K

 

L

Rapport de vraisemblance

Le rapport de vraisemblance tient compte à la fois de la sensibilité et de la spécificité du test et fournit une estimation directe de la mesure dans laquelle un résultat de test peut modifier les chances de développer une maladie.

 

M

Éruption malaire
Également appelée érythème en papillon, cette condition médicale est une forme caractéristique d'éruption cutanée. Souvent rencontrée dans le Lupus erythematosus, cette affection n'est pas pathognomique. Elle est aussi souvent rencontrée dans d'autres maladies telles que la dermatomyosite, la pellagre et le syndrome de Bloom.

Connectivite mixte
La connectivite mixte ou syndrome de recouvrement, caractérisée par le chevauchement de symptômes de différentes maladies du tissu conjonctif (lupus érythémateux systémique - LED, polyarthrite rhumatoïde, sclérodermie, polymyosite, dermatomyosite, syndrome de Sjögren).On détecte généralement des titres élevés d'autoanticorps anti-ribonucléase P (U1-RNP). Des anticorps anti-nucléaires et des facteurs rhumatoïdes peuvent également être détectés, entre autres. La connectivite mixte est traitée de la même manière que la sclérodermie ou le LED.

 

N

Rapport de vraisemblance négatif
Le rapport de vraisemblance pour un résultat négatif indique dans quelle proportion les chances de développer la maladie diminuent lorsqu'un test est négatif

 

FN/(VP + FN)

 

1 - sensibilité

Rapport de vraisemblance nég. =

-----------------

=

-------------------

 

VN/(FP + VN)

 

Spécificité

(VP = vrais positifs, VN = vrais négatifs, FP = faux positifs, FN = faux négatifs)

AINS
Anti-inflammatoires non stéroïdiens

 

O

 

P

Pathogène
Organisme provoquant une maladie.

Rapport de vraisemblance positif
Le rapport de vraisemblance pour un résultat positif indique dans quelle proportion les chances de développer la maladie augmentent lorsqu'un test est positif

 

VP/(VP + FN)

 

Sensibilité

Rapport de vraisemblance pos. =

-----------------

=

---------------

 

FP/(FP + VN)

 

1 - spécificité

(VP = vrais positifs, VN = vrais négatifs, FP = faux positifs, FN = faux négatifs)

Valeur prédictive positive (VPP)
La valeur prédictive positive (VPP) ou taux de précision ou probabilité de la maladie après test est la proportion de patients ayant des résultats de tests positifs et qui souffrent effectivement de la maladie. La valeur prédictive est associée à la sensibilité et à la spécificité du test ou de la méthode de dépistage.

 

VP

 

Nombre de patients positifs

VPP =

---------

=

--------------------------------------

 

VP + FP

 

Nombre de résultats positifs

(VP = vrais positifs, FP = faux positifs)

Prévalence
Nombre de cas d'une maladie dans la population à un moment donné (fréquence).

 

 

tous les patients atteints

Taux de prévalence

=

----------------------------

 

 

tous les patients testés

  

Cirrhose biliaire primaire
La cirrhose biliaire primaire est une maladie auto-immune du foie. Elle est provoquée par la destruction des petits canaux biliaires du foie, entraînant une accumulation de bile qui provoque un endommagement du tissu du foie.

Réponse immunitaire primaire
Réponse immunitaire initiale (cellulaire ou humorale) après la première exposition à un antigène spécifique.

Probabilité
Probabilité de pré-test
La prévalence d'une maladie dans un groupe spécifié de sujets. Alors que la prévalence globale peut être connue, le statut de la maladie de chaque personne peut être inconnu tant qu'un test diagnostic de diagnostic n'a pas été effectué ; on parle alors de probabilité de pré-test.
Probabilité après test
La probabilité d'une maladie après le résultat d'un test donné. Sa valeur dépend de la probabilité de pré-test d'une maladie, mais aussi de la sensibilité et de la spécificité du test.

 

Q

 

R

Fiabilité
La capacité d'un test à obtenir les mêmes résultats dans les mêmes conditions.

Polyarthrite rhumatoïde
La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire systémique chronique affectant les articulations synoviales, en particulier celles de la main, et qui conduit à terme à une déformation des articulations.Les symptômes incluent une inflammation symétrique des articulations, en particulier celles de la main, une raideur au niveau des articulations au réveil, des douleurs, des gonflements, un endolorissement, de la fatigue, des malaises, des douleurs musculosquelettiques, une perte de poids, des symptômes grippaux, de l'anémie.

 

S

Sclérodermie
Sclérodermie, ou sclérodermie généralisée, caractérisée par une fibrose du tissu conjonctif avec une affection de la peau, des vaisseaux, des poumons, de la plèvre, du myocarde, du péricarde, de l'œsophage et de l'intestin grêle. La cause de cette maladie multisystémique demeure inconnue.

Sensibilité

La sensibilité correspond au nombre de résultats vrais positifs.

 

VP

 

Nombre de vrais positifs

Sensibilité =

----------

=

-------------------------------------

 

TP + FN

 

Nombre de patients atteints de cette maladie

(VP = vrais positifs, FN = faux négatifs)

 

Spécificité
La spécificité correspond au nombre de résultats négatifs chez les personnes ne souffrant pas de la maladie (résultats vrais négatifs détectés lors des contrôles).

 

VN

 

Nombre de vrais négatifs

Spécificité =

----------

=

-------------------------------------

 

VN + FP

 

Nombre de contrôles

(VN = vrais négatifs, FP = faux positifs)

 

T

Maladies de la thyroïde (liées à l'auto-immunité)
Dans les maladies thyroïdiennes auto-immunes, la glande thyroïdienne est soit hypoactive comme dans le cas de la thyroïdite de Hashimoto, soit hyperactive comme dans la maladie de Graves, du fait de la présence d'autoanticorps agissant contre la thyroglobuline (TG) et la thyréostimuline (TSH).
La thyroïdite de Hashimoto se manifeste, entre autres, par des symptômes comme la dépression, la manie, la sensibilité au chaud et au froid, la paresthésie, la fatigue, les crises de panique, la constipation, les migraines, la faiblesse musculaire, les crampes, la perte de mémoire, l'infertilité et la perte de cheveux.
L'apparition d'un goitre, l'hypertension, la faiblesse générale et musculaire, la dégénérescence musculaire, l'augmentation de l'appétit, la perte de poids, l'insomnie, les tremblements, l'essoufflement, une forte transpiration, l'intolérance à la chaleur, la chaleur et l'humidité cutanée, les cheveux fins et fragiles et les ongles qui se cassent sont autant de symptômes caractéristiques de la maladie de Graves.

 

U

 

V

Vascularite
La vascularite est une inflammation d'un vaisseau sanguin ou lymphatique. La vascularite peut être divisée en vascularite des gros vaisseaux, vascularite des vaisseaux moyens et vascularite des petits vaisseaux. Chaque groupe contient des maladies différentes. 

 

W

Granulomatose de Wegener
Inflammation granulomateuse des voies respiratoires associée à une vascularite nécrosante des petits et moyens vaisseaux sanguins.
La granulomatose de Wegener appartient au groupe des vascularites systémiques impliquant les petits vaisseaux.

 

 

X

 

Y

 

Z