Des autoanticorps qui indiquent un trouble auto-immune

Certains autoanticorps peuvent servir de marqueurs pour différentes maladies auto-immunes. La qualité de ces marqueurs dépend de leur spécificité et de leur sensibilité.

Différents marqueurs pour différentes maladies auto-immunes

Les maladies auto-immunes s'accompagnent d'autoanticorps, qui sont parfois spécifiques à ces maladies uniquement. Ces autoanticorps peuvent donc servir de marqueurs pour la maladie.

Les autoanticorps peuvent être classés :

- Anticorps pathogènes primaires, qui provoquent directement un problème en bloquant une fonction cellulaire normale ou en endommageant un tissu

- Anticorps secondaires, qui ne sont en eux-mêmes pas pathogènes mais qui sont produits en réaction à la maladie.

Les deux types peuvent servir de marqueurs de diagnostic.

Sensibilité et spécificité des marqueurs auto-immunes

La qualité d'un marqueur d'une maladie est définie par sa spécificité et sa sensibilité.

Une spécificité élevée est donnée pour un marqueur qui apparaît uniquement dans une maladie précise, et non dans d'autres maladies ou chez des proches du patient.
Les anticorps anti-transglutaminase tissulaire (tTG) ont, par exemple, une spécificité clinique pouvant aller jusqu'à 100 % pour la maladie cœliaque.

Un marqueur de sensibilité élevée est détectable chez la plupart, voire la totalité des patients atteints par une maladie particulière.

Les anticorps anti-transglutaminase tissulaire sont là encore un bon exemple de marqueur de sensibilité élevée : environ 96 % des patients atteints de la maladie cœliaque ont un titre détectable d'anti-tTG.

Un marqueur d'une maladie peut être très spécifique mais non sensible, comme par exemple les anticorps anti-Sm, qui concernent seulement 10 à 30 % des patients souffrant d'un LED mais qui ne sont presque jamais détectés dans d'autres maladies. À l'inverse, un marqueur peut avoir une sensibilité élevée mais n'être que peu spécifique. Ainsi les anticorps anticardiolipines sont un marqueur du syndrome des antiphospholipides mais sont également détectés dans d'autres maladies.

Les tests sanguins EliA détectent les anticorps dans le sérum des patients suspectés d'avoir une maladie auto-immune. Les séries, de la plus haute qualité, combinent une spécificité exceptionnelle à une sensibilité supérieure.