Excellente valeur clinique des tests EliA

Les résultats des tests à haute valeur clinique sont essentiels pour la prise de décisions cliniques et pour la réussite du diagnostic.

Les tests EliA, qui combinent d'excellentes sensibilité et spécificité, offrent la fiabilité et la sécurité dont les cliniciens ont besoin dans leur démarche de diagnostic au quotidien. Plus important encore, les hautes valeurs prédictives positives et rapports de vraisemblance confèrent à nos tests EliA une grande utilité clinique dans la pratique quotidienne.

  • « Le test Phadia EliA dsDNA fournit les meilleures spécificité, valeur prédictive positive et probabilité post-test de cette étude. »
    Antico, Lupus 2010
  • « … le résultat positif du test  EliA CTD Screen avait un rapport de vraisemblance supérieur au résultat positif de l'immunofluorescence indirecte. »
    Op de Beeck, Autoimmun Rev 2011
  • « … les tests anti-tTG IgA de Phadia avaient le rapport de vraisemblance le plus élevé de l'étude. »
    Vermeersch P., Clin Chim Acta 2010
  • « Les valeurs prédictives positives  (85,2 %) des tests automatisés comparées aux résultats de CCP3.0 IgG  (72,5 %) en ELISA ont montré une meilleure corrélation avec la polyarthrite rhumatoïde »
    Elfrefaei, J. Clin. Immunol. 2011

 

Dans de nombreux tests, les résultats quantitatifs permettent d'établir des estimations de la sévérité et du pronostic de la maladie. Les résultats quantitatifs ont donc une valeur clinique supérieure à celle des résultats qualitatifs, qui n'indiquent que le résultat du test est « positif » ou « négatif ».

Grâce à des marqueurs spécifiques (par exemple, EliA dsDNA) adaptés au suivi des patients, les médecins peuvent profiter d'aide dans la prise en charge des patients.

  • « Le suivi des patients atteints de lupus érythémateux disséminé avec néphrite a montré une bonne corrélation entre une poussée et les anticorps dsDNA EliA dsDNA. »
    Poster Viander M. et al. 5ème congrès annuel sur l'auto-immunité, Sorrento, novembre 2006
  • « EliA dsDNA détecte les anticorps anti-dsDNA chez les patients pour lesquels l'implication rénale est plus fréquente et avec un titre moyen sensiblement supérieur par rapport aux patients sans cette complication. »
    Vilalta D. et al., J Clin Lab Anal 2002, 16: 227-232