Anémie pernicieuse

L'anémie pernicieuse correspond à la phase terminale d'une gastrite auto-immune entraînant la destruction de la muqueuse gastrique. Elle peut être détectée bien avant ses premiers signes cliniques.

Seule une faible proportion (10 à 15 %) des patients atteints de gastrite auto-immune développent une anémie pernicieuse. Néanmoins, à une prévalence estimée de 1,9 % chez les populations adultes occidentales âgées de 60 ans ou plus, l'anémie pernicieuse représente la cause la plus courante de carence en vitamine B12 parmi ces populations.

Bien que « silencieuse » jusqu'à la phase terminale, la lésion gastrique peut être anticipée plusieurs années avant que les manifestations cliniques ne se déclarent par les marqueurs immunologiques spécifiques de  l'auto-immunité gastrique. La gastrite entraîne une déficience du facteur intrinsèque, une protéine qui se fixe avidement sur la vitamine B12 alimentaire et favorise son transport jusqu'à l'iléon terminal en vue de son absorption. Par conséquent, la gastrite est exprimée cliniquement comme une carence en vitamine B12 associée à une anémie mégaloblastique. L'anémie était donc « pernicieuse » lorsqu'elle a été détectée pour la première fois, mais elle est désormais maîtrisée grâce à un traitement à base de vitamine B12.