ImmunoCAP Tryptase

La quantification des niveaux totaux de tryptase avec ImmunoCAP Tryptase, qui permet d'évaluer le risque de réaction allergique sévère pour les patients allergiques au venin, est également utilisée comme critère de diagnostic de l'OMS pour la mastocytose et comme marqueur des tumeurs hématologiques. Vous pourrez en savoir plus sur la valeur clinique, sur les valeurs de test attendues et sur le principe de test ImmunoCAP Tryptase.

ImmunoCAP Tryptase mesure le niveau de tryptase libéré dans le sérum par les mastocytes. Les mastocytes jouent un rôle important dans les réactions allergiques et leur nombre augmente dans des conditions inflammatoires. Lorsqu'ils sont activés, ils libèrent divers médiateurs produisant les signes et symptômes des réactions allergiques, telles que l'anaphylaxie. Ces médiateurs englobent la tryptase et l'histamine.

Une augmentation transitoire du niveau de tryptase en circulation après une réaction anaphylactique permet d'identifier et d'évaluer l'ampleur de la réaction. Un niveau de référence durablement élevé de tryptase est une indication de mastocytose possible.

Valeur clinique

Évaluation du risque de réaction anaphylactique
Des taux de tryptase de base élevés servent de marqueurs de risque de réaction anaphylactique sévère pour certains patients. Les tryptases matures sont stockés dans les granules des mastocytes au repos. Ils sont libérés dans le flux sanguin pendant l'activation des mastocytes, qu'il s'agisse de mécanismes à médiation IgE ou non-IgE. Les niveaux temporairement élevés de tryptases matures servent de marqueurs cliniques qui confirment des réactions anaphylactiques sévères.

Marqueur clinique dans une réaction sévère au venin d'insecte
La prévalence moyenne des réactions aux piqûres anaphylactiques systémiques est d'environ 3 %. Le taux de patients avec des réactions sévères au venin qui ont des taux de tryptase de base élevés peut atteindre 25 %. Il est très important d'identifier ces patients ; en effet, ils sont prédisposés à montrer des réactions anaphylactiques sévères. Ces niveaux élevés peuvent être dus, sans que cela soit toujours démontré, à une mastocytose sous-jacente.

Marqueur clinique dans des réactions péri-opératoires sévères
Des taux de tryptase de base élevés indiquent une charge mastocytaire accrue et peuvent être des facteurs de risque pour des réactions sévères lors d'opérations chirurgicales. La sensibilisation (c'est-à-dire la présence d'anticorps IgE spécifiques à des substances auxquelles les patients sont exposés lors d'opérations chirurgicales) est un autre facteur de risque. Pour confirmer le risque de réaction anaphylactique, l'importance d'une mesure de l'augmentation transitoire du niveau de tryptase pendant la phase péri-opératoire est bien établie.

Tryptase en cas de mastocytose et de tumeurs hématologiques
Des niveaux élevés persistants de tryptase dans le sang reflètent la hausse anormale de la charge mastocytaire en cas de mastocytose. Ces maladies hétérogènes sont généralement associées à une mutation du récepteur du facteur des cellules souches, une cytokine qui améliore la survie et une croissance autonome des mastocytes.

La signification du diagnostic et du pronostic de la tryptase apparaît également dans les tumeurs et les anomalies hématologiques, qu'une mastocytose systémique soit ou non établie.

Click to view a case study on anaesthetic reactions (pdf)

Les niveaux (ou concentrations) de tryptase dans le fluide nasal augmentent également dans les cas suivants :

  • Rhinite allergique active
  • Provocation allergène chez les patients souffrant de rhinite allergique

Valeurs de test attendues

Chez les individus en bonne santé, les niveaux de tryptase de base sont généralement compris entre 1 et 15 μg/l. Chaque individu a son propre niveau de base qui reste stable dans le temps. Certains individus dont les niveaux de base de tryptase sont élevés, supérieurs à 10 μg/l environ, ont généralement un risque de réaction anaphylactique plus élevé.

Des niveaux élevés de tryptase peuvent normalement être détectés 3 à 6 heures après la réaction anaphylactique. Les niveaux reviennent à la normale entre 12 et 14 heures après la libération de tryptase.

Les échantillons doivent de préférence être prélevés entre 15 minutes et 3 heures après l'événement susceptible d'avoir causé une activation des mastocytes.

Dans une étude, 126 individus en apparence sains (61 hommes et 65 femmes âgés de 12 à 61 ans) ont présenté une moyenne géométrique de 3,8 µg/l et un 95ème centile de 11,4 µg/l.

 

Prélèvement et préparation des échantillons

Prélèvement sanguin
Le sang devrait être prélevé par ponction veineuse, après coagulation, et le sérum être isolé par centrifugation. Les échantillons doivent de préférence être prélevés entre 15 minutes et 3 heures après l'événement susceptible d'avoir causé une activation des mastocytes.

Une hausse des niveaux de tryptase peut normalement être détectée 3 à 6 heures après la réaction. Les niveaux reviennent à la normale entre 12 et 14 heures après la libération de tryptase. 

Stockage des échantillons sériques
Les échantillons peuvent être conservés à température ambiante pour le transport pendant 2 jours. Conservez à une température comprise entre 2 et 8 °C si l'essai est effectué dans les 5 jours suivant le prélèvement. Pour des périodes plus longues, stockez les échantillons à une température de -20 °C ou -70 °C.

Échantillons de plasma
Des échantillons de plasma ont été traités et donnent des résultats comparables aux échantillons de sérum.

Lavage nasal
Des échantillons de lavage nasal dilués et non dilués peuvent être utilisés avec ImmunoCAP Tryptase. Pour la dilution, utilisez le diluant ImmunoCAP IgE/ECP/Tryptase. Les ouvrages spécialisés décrivent plusieurs méthodes de prélèvement du lavage nasal. Analysez l'échantillon prélevé dans ImmunoCAP Tryptase conformément au mode d'emploi.

Remarque importante

Comme dans tous les tests diagnostiques, un diagnostic clinique définitif ne doit pas s'appuyer uniquement sur les résultats d'une seule méthode de test. Le médecin devrait établir son diagnostic après avoir évalué tous les résultats cliniques et de laboratoire.

Références

  • Hogan AD, Schwartz LB. Markers of mast cell degranulation. Methods 1997; 13: 43-52.
  • Rasp G, Hochstrasser K. Tryptase in nasal fluid is a useful marker of allergic rhinitis. Allergie 1993;48:72-74.
  • Rasp G, Enander I. Mast cell activation in vivo measured by nasal fluid tryptase. XVI Eur Congr Allergology Clin Immunol, ECACI 95.
  • Schwartz LB, Bradford TR, Rouse C, Irani A- M, Van der Zwan JK, Van der Linden P-W G. Development of a new, more sensitive immunoassay for human tryptase: use in systematic anaphylaxis. J Allergy Clin Immunol 1994;14(3):190-204.