Maladies hépatiques

Anticorps anti-M2 | Anticorps anti-LKM 1

Anticorps anti-M2

Produit

N° article

Nombre de tests

Anticorps Varelisa M2 147 96 96 tests

Antigènes

Les autoantigènes mitochondriaux sont des protomères des complexes 2-oxo-acide déshydrogénase et sont localisés dans la membrane mitochondriale interne des cellules eucaryotes. La principale fonction du complexe 2-oxo-acide déshydrogénase consiste à canaliser les électrons via des réactions de décarboxylase oxydative. On distingue aujourd'hui neuf sous-classes d'AMA différentes (de M1 à M9), le M2 étant le plus important pour son rôle de marqueur de la cirrhose biliaire primitive. Les anticorps anti-M2 reconnaissent les composants de l'enzyme pyruvate déhydrogénase (PDH). Les antigènes (environ 74, 52, 45 et 39 kDa) sont généralisés, en particulier dans les mitochondries de mammifères et de levure, ainsi que dans les bactéries et les chloroplastes. Trois des quatre antigènes M2 sont des enzymes E2, qui catalysent le transfert des résidus décarboxylés respectifs de l'enzyme E1 (décarboxylase) vers la coenzyme A. Le quatrième composant du M2 est représenté par la protéine X, qui est détectée conjointement à la PDH.

Le test Varelisa M2 Antibodies utilise de la pyruvate déhydrogénase purifiée.

Spécificité des anticorps et prévalence

Cirrhose biliaire primitive, CBP (96 %), diagnostic différentiel de l'hépatite auto-immune.

Informations sur la cirrhose biliaire primitive

Activité de la maladie

Les concentrations d'AMA ne sont pas corrélées aux phases de la maladie et au pronostic. Les effets d'une thérapie médicamenteuse sur les niveaux d'AMA sont limités.

Quand le dosage est-il recommandé?

  • En cas de suspicion de cirrhose biliaire primitive (CBP)

Isotypes des anticorps

IgG

Références

Leung PSC, Coppel RL, Gershwin E (1996)  |  Baum H (1995)  |  Berg PA, Klein R (1992) 

Haut de la page

 

Anticorps anti-LKM 1

Produit

N° article

Nombre de tests

Varelisa LKM 1 Antibodies 175 96 96 tests

Antigènes

Les anticorps anti-microsomes de foie et de rein (LKM) sont caractérisés grâce la technique d'immunofluorescence indirecte par leur réaction avec le cytoplasme des hépatocytes et des tubules rénaux proximaux mais non distaux. Les anticorps anti-LKM 1 réagissent avec le cytochrome P 450 II D6 de 50 kDa, qui est l'un des quelques 15 isoenzymes P450 hépatiques humaines impliquées dans le métabolisme des médicaments de phase I.

Le test Varelisa LKM 1 Antibodies utilise le cytochrome recombinant humain P450 II D6.

Spécificité des anticorps et prévalence

  • Hépatite auto-immune de type II (100 %, car l'HAI de type II est caractérisée par un LKM 1 positif)
  • Hépatite C chronique (7 %)
  • Hépatite à l'halothane (très rare)

Activité de la maladie

La concentration des anticorps anti-LKM 1 n'est pas corrélée aux phases de la maladie.

Quand le dosage est-il recommandé?

En cas de suspicion d'hépatite auto-immune

Isotypes des anticorps

IgG

Références

Manns MP (1996)  |  Obermayer Straub P, Strassburg CP, Manns MP (2000)  |  Mann MP, Rambusch EG (1996) 

Haut de la page