Connectivites

Profils

Produits

N° article

Nombre de tests

Varelisa ReCombi ANA Profile

184 96

10 profils

Varelisa ANA Profile

183 96

10 profils

Antigènes

Les anticorps antinucléaires lient les antigènes intracellulaires et servent de marqueurs sérologiques des maladies rhumatismales systémiques. En 1961, il a été démontré que différents schémas d'immunofluorescence correspondaient à différentes spécificités d'anticorps et donc parfois à des maladies particulières. Dans le test ELISA, les antigènes nucléaires peuvent être utilisés pour détecter ces spécificités ANA qui se révèlent particulièrement intéressantes pour l'établissement du diagnostic des maladies rhumatismales.

Antigènes dans le test Varelisa ReCombi ANA Profile :

ADNdb (ADN plasmidique recombinant double brin)
U1RNP (70 kD, A et C recombinants humains)
Sm

(peptide SmD synthétique)

SS-A/Ro (recombinant humain 52 kD et 60 kD)
SS-B/La

(recombinant humain)

Scl-70 (topoisomérase 1 humain recombinant)
CENP (CENP-B humain recombinant)
Jo-1 (histidyl-ARN-synthétase recombinante humaine)


Antigènes dans le test Varelisa ANA Profile :

RNP70 (U1 snRNP 70 kD recombinants humains)
U1RNP (U1 snRNP 70 kD, A et C recombinants humains)
Sm

(peptide SmD synthétique)

SS-A/Ro (recombinant humain 52 kD et 60 kD)
SS-B/La

(recombinant humain)

Scl-70 (topoisomérase 1 humain recombinant)
CENP (CENP-B humain recombinant)
Jo-1 (histidyl-ARNt-synthétase recombinante humaine)


Maladies associées, prévalence des anticorps et spécificité

Autoantigène

Maladie et prévalence

Signification clinique

Réf.
ADNdb

LED actif avec affection rénale : >95 %
sans affection rénale : 50-70 %
LED inactif : <40 %

Marqueur spécifique du LED ; corrélé à l'activité de la maladie (surveillance), marqueur d'endommagement des tissus
Les anticorps anti-ADNdb sont associés à un risque accru de néphrite.
1
RNP
(70 kDa, A, C)
LED : 30-40 %
Connectivite mixte : 100 %
Les anticorps anti-U1 snRNP indiquent un bon pronostic concernant le développement de l'affection rénale, même lorsqu'ils sont combinés à la présence de somatomédine (Sm).
La connectivite mixte est définie par des niveaux élevés d'anticorps anti-U1 snRNP.
2
SmD LED : 10-30 % Marqueur hautement spécifique du LED 2
SS-A/Ro
(52 kD, 60 kD)
LED : 40-50 %
SS : 60-70 %
Mère d'un enfant atteint de lupus néonatal
Risque élevé de lupus néonatal si la mère possède des anticorps anti-SS-A/Ro (en particulier dirigés contre la 52 kD) et anti-SS-B/La. 3
SS-B/La LED : 5-10 %
SS : 25-50 %
Mère d'un enfant atteint de lupus néonatal : 60 %
Les anticorps anti-SS-B/La sont pratiquement toujours combinés à des anticorps anti-SSA. Ils sont plus spécifiques au syndrome de Sjögren que les anticorps anti-SS-A/Ro. 3
Scl-70 Sclérodermie :
20-60 %
Marqueur hautement spécifique de la sclérodermie 3
Centromère
(CENP-B)
Syndrome de CREST : 20-35 % Présent chez les patients atteints de sclérodermie, dans sa forme limitée dans la plupart des cas. Également détecté chez les patients atteints de cirrhose biliaire primitive 3
Jo-1 Poly-/dermatomyosite : 30 % Les patients souffrent souvent d'affections pulmonaires. Les anticorps anti-Jo-1 sont présents chez les patients souffrant d'une maladie grave et réagissant assez peu à la thérapie 2

 

Activité de la maladie

Certains antigènes du profil ont une bonne corrélation avec l'activité de la maladie, d'autres non. Pour la surveillance de la maladie, il est recommandé de mesurer les spécificités uniques.

Quand le dosage est-il recommandé?

En cas de suspicion de connectivite.

Isotypes des anticorps

IgG

Références

Conrad K, Schössler W, Hiepe F (2002)  |  Peter JB, Shoenfeld Y (1996)  |  Shoenfeld Y, Gershwin ME, Meroni PL (2007)  |  Venrooij WJ, Maini RN (1996)  |  Peene I, Meheus L, Veys EM, De Keyser F (2001)  |  Peng SL, Hardin JA, Craft J (1997)  

Haut de la page