Polyarthrite Rhumatoïde

 Anticorps anti-CCP  |  Facteur rhumatoïde

 

Anticorps anti-CCP

Produit

N° article

Nombre de tests

EliA CCP 14-5515-01 4 x 12 tests

Support promotionnel

Caractéristiques & Performances
EliA CCP (PDF)

Antigènes

Des études approfondies des peptides citrullinés de la filagrine réalisées par Schellekens et son équipe en 1998 ont révélé que différents patients atteints de polyarthrite rhumatoïde reconnaissaient différents peptides citrullinés. Dans les variantes cycliques de ces peptides, le résidu de citrulline est exposé de façon optimale pour la liaison des anticorps. Fin 2000, un test anti-CCP plus performant, avec de nouveaux peptides cycliques plus réactifs avec le sérum de patients souffrant de polyarthrite rhumatoïde, a été introduit comme « CCP de deuxième génération » (CCP2) et commercialisé en tant que test ELISA.

Le test EliA CCP a été formulé à partir du test CCP2.

Spécificité des anticorps et prévalence

Les anticorps anti-CCP servent de marqueur hautement spécifique pour la polyarthrite rhumatoïde. Dans une étude interne, le test EliA CCP a révélé une sensibilité remarquable de 87,8 % et une spécificité de 96,9 %.

Plusieurs études montrent que le test CCP permet aux cliniciens de distinguer efficacement la polyarthrite rhumatoïde des autres maladies apparentées, même dans les cas où le facteur rhumatoïde n'est pas discriminant. Les anticorps anti-CCP peuvent être détectés dès les premières phases du développement de la maladie.

Informations relatives à la polyarthrite rhumatoïde

Activité de la maladie

La présence d'anticorps anti-CCP est associée à des niveaux d'érosion considérablement supérieurs par rapport au facteur rhumatoïde et à d'autres paramètres. L'anticorps anti-CCP permet de prédire de façon indépendante les dommages radiologiques et leur progression.

Quand le dosage est-il recommandé?

En cas de suspicion de polyarthrite rhumatoïde.

Isotypes des anticorps

IgG

Références

Schellekens GA, de Jong BA, van den Hoogen FH, et al. (1998)  |  Rantapää-Dahlqvist S, de Jong BA, Berglin E, et al. (2003)  |  Van Gaalen FA, Linn-Rasker SP, van Venrooij WJ, et al. (2004)  |  Forslind K, Ahlmén M, Eberhardt K, et al. (2004)

Haut de la page

 

Facteur rhumatoïde

Produits

N° article

Nombre de tests

EliA RF IgM

14-5600-01

4 x 12 tests

EliA RF IgA

14-5601-01

4 x 12 tests

Support promotionnel

Flyer EliA RF (PDF)

Antigène

Le facteur rhumatoïde (FR) est un anticorps dirigé contre la portion Fc de l'immunoglobuline G (IgG), qui est elle-même un anticorps. Le FR et l'IgG s'associent pour former des complexes immuns qui contribuent au processus de la maladie.

Les tests EliA RF sont recouverts d'IgG agrégées de lapin.

Prévalence des anticorps et valeur pronostique

Combiné aux signes et symptômes observés, le FR peut jouer un rôle dans l'établissement du diagnostic mais également du pronostic de la maladie et, à ce titre, constitue l'un des critères de classification proposés par l'American College of Rheumatology (ACR). Environ 80 % des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ont un facteur rhumatoïde détectable. Le FR a été reconnu comme marqueur prédictif important de maladies plus graves. La prévalence de la polyarthrite rhumatoïde est en nette augmentation chez les personnes ayant des anticorps anti-FR de plusieurs isotypes (le plus souvent, une combinaison d'IgM et d'IgA).

Spécificité

Une positivité au FR démontre cependant une faible spécificité de diagnostic car le FR est présent chez les patients souffrant d'autres maladies infectieuses et auto-immunes, et même chez une proportion non négligeable d'individus en bonne santé (en particulier chez les personnes âgées). Le FR peut également être détecté à une forte concentration chez la plupart des patients atteints du syndrome de Sjögren primaire et peut être élevé dans le cas d'une hépatite chronique, de toute infection virale chronique, de dermatomyosite, de sclérose systémique et de lupus érythémateux disséminé.

Quand le dosage est-il recommandé?

En cas de suspicion de polyarthrite rhumatoïde et de syndrome de Sjögren.

Isotypes des anticorps

IgM et IgA

Références

De Angelis V, Meroni PL.  |  Nishimura K, Sugiyama D, Kogota, Y et al.  |  Jaskowski TD, Hill HR, Russo KL et al.

Haut de la page